Accueil > Aménagement & Transports > Transports > PDU

le Plan de Déplacements Urbains

 
 


  "Changeons nos habitudes !"










Un P.D.U., qu’est-ce que c’est ?

  • Parmi ses compétences, le Grand Tarbes a la responsabilité de l’aménagement de l’espace et des transports.
  • C’est donc à ce titre que la Communauté d’Agglomération a approuvé un Plan de Déplacements Urbains (P.D.U.) le 17 décembre 2007.
  • Aujourd’hui, la qualité de vie passe par celle de nos moyens de locomotion. Nous devons nous soucier de notre environnement, surtout lorsque l’on sait qu’une voiture rejette chaque année trois fois son poids de polluants.
  • L’horizon de réalisation des actions du PDU a été fixé à 15 ans.


Périmètre d’étude du P.D.U.

Un périmètre d’étude de 90 735 habitants (21 communes) sur 208 km2

Les déplacements quotidiens concernent une zone plus large que le seul périmètre des 12 communes composant le Grand Tarbes ( Aureilhan, Bordères sur l’Echez, Bours, Ibos, Laloubère, Odos, Orleix, Salles-Adour, Sarrouilles, Séméac, Soues, Tarbes).

C’est pourquoi le périmètre de l’étude a été élargi aux 9 communes suivantes : Azereix, Barbazan-Debat, Bazet, Horgues, Juillan, Lanne, Louey, Ossun, Oursbellille.

Le périmètre d’action du PDU sera par contre limité au périmètre du Grand Tarbes.
Les autres communes ont été associées au comité de pilotage chargé de l’élaboration du projet PDU.

Les enjeux du P.D.U.

Le P.D.U. s’inscrit dans une démarche volontariste de la Communauté d’Agglomération pour mener une réflexion sur l’agglomération de demain et sa périphérie, en particulier sur les modes de déplacement des citoyens.
Il s’agit d’un enjeu de qualité de vie, et notamment de la qualité de l’air que nous respirons, des bruits que nous subissons, du temps que nous consacrons dans les transports, de la sécurité des biens et des personnes.

Les enjeux portent particulièrement sur :

  • L’environnement : qualité de l’air, bruit, consommation excessive d’énergie.
  • La qualité de vie : santé, convivialité, il faut favoriser les modes doux comme la marche à pied, le vélo, les transports collectifs.
  • Le social : il est essentiel d’améliorer le droit à la mobilité pour tous, la desserte de tous les quartiers, l’accessibilité PMR, la tarification sociale des transports.
  • La sécurité : lutter contre le fléau des accidents de la route.
  • Le développement économique : rendre l’agglomération plus attractive et plus accessible.


La Méthode
Le Grand Tarbes, maître d’ouvrage de l’étude, a été assisté par la Direction Départementale de l'Equipement 65.

Le PDU a fait l’objet d’une large concertation avec les habitants des communes concernées sous forme de réunions publiques, d’ateliers avec les représentants d’associations, d’information sous diverses formes. Le grand public a été consulté, informé tout au long du processus.

Le projet PDU a été soumis pour avis aux 21 conseils municipaux, au Conseil Général des Hautes-Pyrénées, au Conseil Régional et au Préfet puis il a fait l'objet d'une enquête publique avant d'être soumis et approuvé par le Conseil Communautaire.


Quelques données générales sur les déplacements

  • La mobilité augmente sans cesse : doublement de la distance domicile / travail depuis 15 ans
  • Conséquence du « culte du tout automobile » le nombre de kilomètres réalisés en voiture double en moyenne tous les 15 ans. Laisser la voiture se développer à ce rythme exponentiel c’est prendre le risque d’asphyxier complètement les villes dans quelques années.(Données ADEME et CERTU pour la plupart)
On est tous conscients des problèmes posés aujourd’hui par l’excès d’usage de l’automobile avec un fort sentiment de dégradation de la circulation, d’altération de la qualité de vie (pollution, bruit, vitesse, embouteillages, stationnement difficile, occupation des trottoirs et des espaces publics, incivilité, accidents…)
 
NB : Ce n’est pas l’automobile qui rend la ville malade c’est l’excès de son usage.

  • une voiture sur 4 effectue un trajet inférieur à 1 km (ne pourrait on pas marcher à pied ?)
  • un trajet en voiture sur 2 fait moins de 3 km (ne pourrait on pas prendre le bus ou un vélo ?)
  • chaque année une voiture rejette 3 fois son poids de polluants
  • 1 français sur 4 subit des nuisances sonores dues aux transports
  • l’espace public urbain est rare : tous les modes de déplacements ne sont pas aussi consommateurs d’espace que la voiture individuelle. Un déplacement en bicyclette en consomme 4 fois moins et un déplacement en bus 30 fois moins. Si on changeait nos habitudes que d’espace disponible pour des parcs et jardins ! …qui en plus absorberaient du gaz carbonique (CO2 )
  • le taux d’équipement des personnes est maintenant proche d’une voiture pour 2 habitants
  • 80% des ménages ont une voiture et 30% des ménages ont deux voitures ou plus
  • le taux d’occupation des voitures se situe en moyenne à 1,3 personne par véhicule
  • 2 citadins sur trois considèrent les transports et la circulation comme des problèmes importants, le déplacement urbain est la troisième préoccupation des français après l’emploi et la sécurité
  • 3 français sur 4 se disent très préoccupés par la pollution de l’air
  • une étude récente britannique a démontré un lien entre le surpoids des enfants et le nombre de véhicules dans la famille…


DONNEES CHIFFREES LOCALES :

Dans une ville moyenne comme Tarbes :
- 50 à 70 % des déplacements se font en voiture
- 4% en deux roues
- 4% en transports collectifs
- un peu plus de 20% en marche à pied
À Tarbes autrefois « ville du vélo » comme dans toutes les villes la part de marché des 2 roues ne cesse de baisser au profit de la voiture

Comptages routiers sur Tarbes : Bd Debussy 28 494 véhicules / jour,
rue Massey 10 250 véhicules / jour (1 000 véhicules à l’heure en heure de pointe)

Statistiques accidents dans les Hautes Pyrénées
- 70 % des accidents se produisent en agglomération
- 53% dans le Grand Tarbes
- 35% sur la ville de Tarbes


LE PDU : UN PROGRAMME D’ACTIONS            

4 axes prioritaires ont été définis. Leur mise en oeuvre permettra une amélioration sensible et durable des déplacements urbains. Elle sera conduite en deux étapes : 2007 à 2015, puis 2016 à 2020.

AXE 1 : Développer l'usage du vélo

Un réseau vélo d'agglomération

Le PDU prévoit la création d'un "réseau vélo" d'agglomération.
Le Grand Tarbes a approuvé un schéma directeur des itinéraires cyclables de l'agglomération (SDIC).La réalisation du SDIC relève des communes du Grand Tarbes qui peuvent bénéficier de subventions de la part du Grand Tarbes, du Conseil Régional et du Conseil Général.

AXE 2 : développer l'usage des transports collectifs et l'inter modalité

Davantage de bus
De nouvelles lignes seront créées pour desservir les nouvelles zones d'activités et le nouveau quartier de l'Arsenal.

Davantage de navettes
La navette du centre ville sera étendue vers le quartier de la Préfecture et l'Hôpital de l'Ayguerote en septembre 2012.

Création de parcs relais
Deux seront créés : l'un à Ibos, près de la sortie Ouest de l'autoroute A64, l'autre près de la sortie Est de l'autoroute à proximité du futur centre commercial.


AXE 3 : améliorer l'accessibilité et la sécurité

Des transports en commun pour tous
La totalité des véhicules du réseau de transports en commun va être progressivement renouvelée de façon à ce que tous les véhicules soient accessibles aux handicapés. En attendant, le service Handibus de transport à la demande est réservé aux personnes à mobilité réduite.


AXE 4 : favoriser de nouveaux comportements

Des actions concrètes permettront d'inscrire le PDU dans la durée, en engageant des initiatives correspondant aux besoins de chacun. Ce sera le cas avec la mise en place de Plans de Déplacement d'Entreprise (PDE) et d'Administration (PDA). Mais aussi avec le développement du co-voiturage, soit dans le cadre des PDE et PDA, soit par le biais d'une centrale de mobilité. Des plans de déplacements vers l'école permettront également de promouvoir« l'écomobilité », auprès des enfants.

La deuxième étape du PDU verra la création d'une Maison de la mobilité et d'un bureau du temps qui  centraliseront les initiatives et mutualiseront les moyens humains et techniques.


L'urbanisme aussi

La mise en oeuvre du Plan de Déplacements Urbains aura évidemment des incidences fortes dans le domaine de l'urbanisme. Ainsi, en matière d'habitat, le PDU recommande une densification ciblée, une variation des formes urbaines et une hiérarchisation des communes. Les pôles d'emploi, quant à eux, doivent être reliés aux axes de transport en commun. Les services, enfin, pourraient bénéficier de la création ou du renforcement de centres urbains relais, de la mixité fonctionnelle de ceux-ci et de la requalification de leurs espaces publics.